• Appelez-nous : +335 57 345 008
  • Email : contact@changezvosfenetres.fr

Questions fréquentes

Vous recherchez une information ? Les questions les plus fréquemment posées sont recensées dans notre FAQ.

Consultez le thème qui vous intéresse, un lien «Contact » situé en haut à droite de la page vous permettra également de nous écrire si vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question.

Questions réponses

Le bâtiment représente près de la moitié de la consommation d’énergie en France et les usages privés de l’énergie le quart des émissions de CO² d’un ménage.
Le coût de l’énergie augmente constamment depuis 10 ans, et les changements climatiques sont principalement liés à l’homme.
Une maison mal isolée consomme 3 à 4 fois plus qu’une maison bien isolée, qui elle-même consomme 2 fois plus qu’une maison BBC équivalente…et la RT 2012 va plus loin.
L’isolation des parois vitrées est une source immédiate d’économies et de confort et renforce votre pouvoir d'achat.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer les travaux de rénovation énergétique des logements.

Ce prêt peut être accordé au propriétaire bailleur ou occupant d’un logement ancien, et au syndicat de copropriétaires jusqu’au 31 décembre 2018.
Les travaux doivent être effectués par un artisan ou une entreprise du bâtiment détenant la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement). L’éco-PTZ est plafonné à 30 000€ maximum.
La durée de remboursement est fixée à 10 ans mais elle peut être portée à 15 ans pour les travaux de rénovation les plus lourds.

Un seul éco-PTZ peut être accordé par logement. Vous pouvez cependant recourir à un éco-PTZ complémentaire dans les 3 années suivant l’émission du premier éco-prêt, sous réserve que ce dernier ait été clôturé.
Dans ce cas, les 2 éco-prêts ne doivent pas excéder 30 000€.

Simplifié et renforcé au 01/09/2014 jusqu’au 31/12/2017, puis « dégradé » du 01/01 au 30/06/2018.

Ce dispositif exclut désormais les fenêtres, portes et volets.

La règlementation thermique applicable depuis le 01/01/2013 pour toute construction neuve, avec 3 indicateurs vérifiés au dépôt du Permis de construire et contrôlés à l’achèvement des travaux :

  • Bbio : Bilan Bioclimatique. Prend en compte la surface et l’orientation des baies vitrées, une isolation performante, le chauffage, l’éclairage et le refroidissement.
  • Cep : Consommations d’Energie Primaire. Ce sont les besoins en éclairage, eau chaude sanitaire, climatisation + les auxiliaires (ex : ventilation) – la production électrique (ex : photovoltaïque).
  • Tic : Température intérieure Conventionnelle. Doit être inférieure à une valeur référence (Tic ref.), laquelle est au moins égale à 26°.

Pour les parois vitrées, un ratio de 17% minimum de la surface habitable est exigé.
Sont désormais pris en compte le facteur de déperdition (Uw),  le facteur solaire (Sw) et le facteur de transmission lumineuse (Tlw).

  • Plus le Uw est bas, plus la menuiserie est isolante.
  • Plus le Sw est élevé, moins on a besoin de chauffer.
  • Plus le Tlw est élevé, moins on a besoin d’éclairer.

Cette qualification est synonyme de compétence technique et repose sur des exigences, administratives et juridiques, de moyens humains et matériels, d’envergure financière.
Les déclarations de sinistralité, la liste des chantiers réalisés sur les 4 dernières années et 3 chantiers de référence sont contrôlés régulièrement.

RGE

La mention RGE a été créée par l’Etat et l’Ademe en 2011 pour inscrire les professionnels dans une démarche de renforcement de la qualité de leurs compétences et de leurs prestations.
Il faut auparavant avoir obtenu une qualification (Qualibat, Eco Artisan, …).
C’est un signe d’excellence au service des particuliers souhaitant effectuer, en toute confiance, des travaux d’économies d’énergie.
Cette mention conditionne le versement des aides de l’Etat, depuis le 01/09/2014 pour l’Eco-PTZ et à compter du 01/01/2015 pour le CITE.

Aluminium, Bois, Mixte Bois/Alu ou PVC ?

La première réponse est budgétaire :
● Le PVC Blanc permet d’améliorer son confort et de faire des économies d’énergie pour un investissement raisonnable.

● Le PVC plaxé imitation bois ou en couleur améliorera l’esthétique mais alourdira le budget.

● L’Aluminium permettra d’en faire de même mais apportera plus de lumière grâce à la finesse des montants et d’esthétique grâce à la couleur ou la bicoloration. C’est un matériau devenu très performant grâce aux développements de nouveaux produits qui permet des réalisations que n’autorise pas le PVC. Il est même le plus performant sur certains facteurs d’évaluation comme le Sw ou le Tlw.

Le bois reste un choix « culturel » et permet de répondre à des rénovations de patrimoine classé, ou sous contrôle des ABF. Le mixte est une menuiserie bois avec un capotage extérieur en Aluminium. C’est la menuiserie la plus performante mais aussi la plus chère.

La deuxième réponse est thermique :dans tous les cas votre confort de vie sera immédiatement amélioré et votre facture énergétique sera réduite.

Notre conseil : Choisissez le matériau qui valorise le mieux votre patrimoine, et limitera les conséquences négatives d’une pose en rénovation, à savoir, la diminution du clair de jour.

La pose en rénovation consiste à conserver le dormant de l’ancienne menuiserie, à l’enfermer entre une aile de rénovation intérieure et un habillage extérieur, tout en le laissant respirer.
Cette technique est destinée à éviter les travaux annexes de plâtrerie et décoration mais entraîne une réduction du « clair de jour », sauf dans le cas de menuiseries ALU à ouvrant caché.
La dépose totale est son contraire et permet un gain d’apports lumineux dans le cas de l’ALU à ouvrant caché.
Les industriels développent des outils de pose permettant de limiter les dégradations périphériques, qui dans certains cas sont nulles.

La question la plus fréquente.
La courbe de performance des vitrages montre qu’entre 14 et 20 mm de lame d’air, la performance est sensiblement identique, avec une performance optimale pour une lame d’air de 16 mm.
Le remplissage Argon et une couche faiblement émissive améliorent la performance du vitrage de manière uniforme.
L’intercalaire isolant ou « Warm Edge » est 50% plus isolant qu’un intercalaire en aluminium. C’est le cadre périphérique qui tient les 2 vitrages pour former un double vitrage. Il est visible dans l’épaisseur du vitrage.
Il ne faut pas confondre le Ug (isolation thermique du vitrage) et le Uw qui prend en compte toute la menuiserie, inclus le vitrage.
Pour des raisons industrielles, un vitrage de 28 mm (4/20/4) permettra d’augmenter l’épaisseur d’une des 2 vitres (acoustiques, protection contre le vol…) tout en conservant une lame d’air de haute performance. Par exemple 8/16/4 contre 8/12/4 pour un complexe de 24 mm.

C’est une obligation (DTU), sauf dans le cas d’une VMC double flux.
La mise en place de menuiseries étanches à l’air ne permet plus le renouvellement de l’air vicié de votre logement, et vous constaterez très rapidement l’apparition de moisissures liées à la condensation.
Toutefois, ces apports d’air nouveau sont maîtrisés pour un débit propre à chaque pièce, par des entrées d’air autoréglables, ou mieux, hygroréglables.
Vous choisirez de préférence une VMC « Hygro B », ou mieux, une « double flux » qui récupère la chaleur et permet des économies de chauffage.
Si vous n’avez pas de VMC, il faut aussi ventiler les pièces d’eau.

Un volet électrique consomme peu, environ 2€ d’électricité par an, voire rien du tout dans le cas de l’autonome.
L’écart de prix est devenu minime, et un moteur maltraitera toujours moins les pièces en fonctionnement qu’une ouverture plus ou moins énergique mais toujours fastidieuse.

C’est un volet pour pose traditionnelle en coffre intérieur menuisé, en enroulement extérieur dans un coffre linteau ou en coffre extérieur rénovation, alimenté par panneau photovoltaïque, éventuellement déporté jusqu’à 3 m.
Il évite d’avoir recours à des travaux d’alimentation électrique, fonctionne en commande radio et ne coûte pas plus cher qu’un volet radio avec travaux d’électricité.
Il évite l’option manœuvre de secours puisqu’il fonctionne sans courant.
La batterie est intégrée au moteur et possède une durée de vie de 15 ans. Il y a quelques précautions d’implantation à prendre, mais ce volet fonctionne y compris en façade Nord.
Comme pour l’Activ’Home et les autres produits de la gamme, Bubendorff ne met sur le marché que des produits ayant passé avec succès le test des 21.000 cycles (14.000 pour la norme NF), et offre une garantie totale de 7 ans, pièces, main d’œuvre et déplacement.
100% du volet est fabriqué dans leurs usines françaises y compris les moteurs, sauf si vous choisissez une motorisation Somfy, disponible sur certains produits.

Oui, à condition que leur apport en résistance thermique ou Δ R soit >= 0.22.
Le plus performant est le volet panneau avec mouse isolante, généralement en Alu.

C’est le moyen naturel de rafraîchir un logement en créant un courant d’air, sans recourir à la climatisation.

Bubendorff a créé un volet roulant à lames orientables. Verrouillé lorsqu’il est en position fermée avec lames orientées, il permet de créer un courant d’air nocturne en toute sécurité.

De jour, il permet de se protéger des effets du soleil tout en conservant une lumière intérieure naturelle.

Ne fonctionne qu’en enroulement extérieur, c’est-à-dire, en coffre linteau, en demi-linteau ou en coffre extérieur rénovation, avec alimentation électrique et commande radio, hybride ou solaire.

L’Anah (Agence nationale de l’habitat) accorde des aides financières pour travaux sous conditions à des propriétaires occupants, bailleurs et copropriétés en difficulté. Le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) oblige les vendeurs d’énergie, de

gaz, de pétrole, d’électricité et de carburant à inciter les Français à réaliser des travaux d’économies d’énergie sous peine de payer de lourdes taxes. Avec la participation des vendeurs d’énergie, l’Anah finance des travaux de rénovation énergétique (isolation des combles, de façades, changement de fenêtre, de chaudière...). Depuis le 1er janvier 2014, elle a le droit de récupérer des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) qui sont la preuve des économies d’énergie réalisées grâce aux travaux.

Plus d’infos sur : www.anah.fr

Vous pouvez vous adresser :

● aux acteurs du secteur de l’énergie qui doivent inciter leurs clients à faire des économies d’énergie sous peine de devoir payer des indemnités à l’État.

● aux acteurs de la grande distribution, généralistes ou orientés bricolage. 

● aux prestataires indépendants spécialisés dans la Prime Énergie.

Contrairement aux autres aides financières pour la rénovation énergétique, la Prime Énergie n’est pas calculée en fonction du montant facturé. Pour chaque prestation ou équipement subventionné, l’Etat calcule l’énergie qui sera économisée grâce aux travaux ou à l’achat réalisés. Ce montant est exprimé sous forme de kWh cumac. La valeur en euros du kWh cumac est régulièrement réévaluée. Des majorations sont possibles en fonction de la zone de résidence et des revenus du foyer. La Prime Énergie ne peut être attribuée qu’une fois pour une facture donnée. Un fichier national permet d’éviter les fraudes.